Sa devise est double : «Faire ce que doit» et «Noblesse oblige»

Julie est née à Sept-Iles en 1977.  Elle passa la majeure partie de son enfance et de son adolescence à Fermont, ville minière de la Côte-Nord, ainsi qu’une partie de son adolescence à Mont-Joli, au Bas-Saint-Laurent.  À Fermont, elle a fait partie des Jeannettes, groupe de jeunes filles affiliées au mouvement scout.  Elle commença dès l’âge de 11 ans à s’impliquer bénévolement dans sa communauté, notamment au Curling Daviault.  À 14 ans, elle devenait la plus jeune animatrice bénévole de l’histoire de la radio communautaire CFMF 103,1 de Fermont. Toutes ces années passées au cœur de l’immensité de la nature québécoise lui ont appris l’importance de la protection, de la préservation et de la valorisation de cette nature.

Durant ses études collégiales et universitaires, elle a successivement été réceptionniste, concierge et surveillante de nuit aux résidences du Cégep, concierge à la mine du Mont-Wright, caissière dans un supermarché, agente touristique au bureau d’information touristique de Fermont, journalière à la mine du Mont-Wright.  Après l’obtention de son baccalauréat à l’Université du Québec à Rimouski, elle a obtenu plusieurs contrats en enseignement au secondaire et ce, dans diverses régions du Québec ; Côte-Nord, Bas-Saint-Laurent, Montérégie et au Centre-du-Québec.  Elle a également été directrice adjointe d’écoles secondaires au Bas-Saint-Laurent et en Montérégie.

Pour Julie, il n’y a pas de sot métier; toutes ses expériences de travail lui ont permis d’apprendre sur elle-même, sur les gens et sur l’importance que chaque personne, peu importe son métier, a pour notre société.

Mariée au père de ses 4 enfants, avec qui elle est depuis1997, Julie connaît les défis et les beautés de la conciliation travail-famille. Plusieurs membres de sa famille se trouvent dans la grande région de la Capitale nationale et de Lévis ; Limoilou, St-Émile, St-Lambert, St-Romuald.  Les Pelletier, famille maternelle de son époux, viennent de Beauport et se trouvent aujourd’hui à Lac Saint-Charles et Charlesbourg.

C’est en janvier 2019 que Julie a été approchée pour devenir candidate aux élections fédérales. Après discussion avec ses enfants et son époux, elle a décidé de relever le défi et d’y mettre tout son cœur.  C’est son troisième enfant qui a été celui qui a fait pencher la balance, avec une seule question : « Maman, est-ce que ça te permettrait d’aider encore plus de gens ? ».

Facebook

LinkedIn

Twitter

Instagram

FIL D’ACTUALITÉ/julievignola

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

This message is only visible to site admins
Problem displaying Facebook posts. Backup cache in use.

Error: The user must be an administrator, editor, or moderator of the page in order to impersonate it. If the page business requires Two Factor Authentication, the user also needs to enable Two Factor Authentication.
Type: OAuthException

⚜️15 février 1839. Prison du Pied du Courant, Montréal. 9h du matin.

5 hommes sont sur l'échafaud:
Chevalier de Lorimier, père de famille et notaire
Charles Hindelang, militaire français
Pierre-Rémi Narbonne, huissier
Amable Daunais, cultivateur
François Nicolas, instituteur

Ils étaient jeunes. Leur faute? S'être battus pour la mise en place du gouvernement responsable. S'être battus pour contrôler l'immigration. S'être battus pour plus d'égalité afin que le gouverneur cesse d'apposer son droit de veto à la minute que les lois lui semblaient trop peu favorable aux membres de son Conseil, majoritairement des marchands et hommes d'affaires anglophones.

Ce n'était pas le combat des francophones contre les anglophones: des anglophones sont parmi les Patriotes. Nommons les frères Nelson, Robert et Wolfred. Rappelons que l'Ontario, alors le Haut-Canada, s'était également soulevé pour les mêmes raisons, sans subir les mêmes conséquences que les francophones.

Avant de prendre les armes, les Patriotes ont utilisé les moyens législatifs et économiques pour faire valoir leurs points : 92 résolutions et boycott des marchandises britanniques.

Dans le Haut-Canada (Ontario), la Rébellion prend rapidement fin. Les victimes collatérales du conflit ont reçu une indemnisation du gouvernement du Haut-Canada pour les pertes qu'elles ont subies.

En 1849, le parlement du Canada-Uni finit par voter une mesure d'indemnisation pour les victimes collatérales des Rébellions Patriotes. Les anglophones de Montréal, contre cette mesure (pourtant appliquée sans problème en Ontario), brûlent le Parlement. Alfred Perry, l'un des instigateurs et incendiaire reconnu du Parlement est honoré puisqu'à la suite de la construction de Hôpital Douglas, son nom est donné à l'une des ailes.

182 ans plus tard, les causes de leur combat résonnent encore. Ces hommes s'inscrivent dans la ligne historique de la résistance des francophones à l'assimilation. Une ligne qui nous mène au projet d'indépendance du #québec. Il n'est plus temps de rêver. Il est temps de rassembler nos actions pour réaliser le plus grand projet qui soit pour une société : le Québec-Pays!

#jemesouviens

Société Saint-Jean-Baptiste de Québec Bloc Québécois #polqc #polcan #canpoli Bloc Québécois de Beauport-Limoilou Société d'art et d'histoire de Beauport
... En voir plusEn voir moins

⚜️15 février 1839. Prison du Pied du Courant, Montréal. 9h du matin.

5 hommes sont sur léchafaud:
Chevalier de Lorimier, père de famille et notaire
Charles Hindelang, militaire français
Pierre-Rémi Narbonne, huissier
Amable Daunais, cultivateur
François Nicolas, instituteur

Ils étaient jeunes. Leur faute? Sêtre battus pour la mise en place du gouvernement responsable. Sêtre battus pour contrôler limmigration. Sêtre battus pour plus dégalité afin que le gouverneur cesse dapposer son droit de veto à la minute que les lois lui semblaient trop peu favorable aux membres de son Conseil, majoritairement des marchands et hommes daffaires anglophones.

Ce nétait pas le combat des francophones contre les anglophones: des anglophones sont parmi les Patriotes. Nommons les frères Nelson, Robert et Wolfred. Rappelons que lOntario, alors le Haut-Canada, sétait également soulevé pour les mêmes raisons, sans subir les mêmes conséquences que les francophones.

Avant de prendre les armes, les Patriotes ont utilisé les moyens législatifs et économiques pour faire valoir leurs points : 92 résolutions et boycott des marchandises britanniques.

Dans le Haut-Canada (Ontario), la Rébellion prend rapidement fin.  Les victimes collatérales du conflit ont reçu une indemnisation du gouvernement du Haut-Canada pour les pertes quelles ont subies.

En 1849, le parlement du Canada-Uni finit par voter une mesure dindemnisation pour les victimes collatérales des Rébellions Patriotes. Les anglophones de Montréal, contre cette mesure (pourtant appliquée sans problème en Ontario), brûlent le Parlement. Alfred Perry, lun des instigateurs et incendiaire reconnu du Parlement est honoré puisquà la suite de la construction de Hôpital Douglas, son nom est donné à lune des ailes.

182 ans plus tard, les causes de leur combat résonnent encore. Ces hommes sinscrivent dans la ligne historique de la résistance des francophones à lassimilation. Une ligne qui nous mène au projet dindépendance du #Québec. Il nest plus temps de rêver. Il est temps de rassembler nos actions pour réaliser le plus grand projet qui soit pour une société : le Québec-Pays!

#jemesouviens 

Société Saint-Jean-Baptiste de Québec Bloc Québécois #polqc #polcan #canpoli Bloc Québécois de Beauport-Limoilou Société dart et dhistoire de Beauport

❤️ La Saint-Valentin est la fête de l’amour. Pas besoin d’être en couple pour aimer et se sentir aimé.

Que vous soyez seul.e ou en couple, je vous souhaite beaucoup d’amour autour de vous et en vous. S’aimer soi-même est un grand cadeau que l’on se fait. Ça nous donne des ailes et de la confiance.

Transposons cette idée au #Québec. Aimer le Québec, autant ses forces que ce qu’il y a à y améliorer, c’est se donner des ailes. S’aimer, c’est cesser de se considérer « petits, sans force, sans volonté, sans possibilité de réussir ». Aimer le Québec, c’est aussi cesser de considérer que le Québec est trop petit, sans volonté, sans puissance, sans possibilité de réussite. ⚜️

Le Québec mérite que nous l’aimions autant que nous devons nous aimer nous-mêmes. Québec-pays est un projet d’avenir, le plus grand, le plus porteur d’espoir et de réalisations. Aimons-nous et aimons notre Québec suffisamment pour nous donner le droit d’exister par nous-mêmes, pour nous-mêmes.

Bloc Québécois #beauport #limoilou #limoilove🌹
... En voir plusEn voir moins

❤️ La Saint-Valentin est la fête de l’amour. Pas besoin d’être en couple pour aimer et se sentir aimé.  

Que vous soyez seul.e ou en couple, je vous souhaite beaucoup d’amour autour de vous et en vous.  S’aimer soi-même est un grand cadeau que l’on se fait. Ça nous donne des ailes et de la confiance.

Transposons cette idée au #Québec. Aimer le Québec, autant ses forces que ce qu’il y a à y améliorer, c’est se donner des ailes. S’aimer, c’est cesser de se considérer « petits, sans force, sans volonté, sans possibilité de réussir ». Aimer le Québec, c’est aussi cesser de considérer que le Québec est trop petit, sans volonté, sans puissance, sans possibilité de réussite. ⚜️

Le Québec mérite que nous l’aimions autant que nous devons nous aimer nous-mêmes. Québec-pays est un projet d’avenir, le plus grand, le plus porteur d’espoir et de réalisations. Aimons-nous et aimons notre Québec suffisamment pour nous donner le droit d’exister par nous-mêmes, pour nous-mêmes.

Bloc Québécois #beauport #limoilou #limoilove🌹

💉En collaboration avec le Carnaval de Québec, il est encore possible aujourd'hui de donner du sang à Place fleur de lys. Grâce à Héma-Québec, ce sont des milliers de vies qui sont sauvées chaque année grâce aux précieux dons. Faites une bonne action!

Prenez rendez-vous www.hema-quebec.qc.ca/index.fr.html parce que donner, c’est #dansnotresang

Sur la photo: M. Lemieux, superviseur.
... En voir plusEn voir moins

💉En collaboration avec le Carnaval de Québec, il est encore possible aujourdhui de donner du sang à Place fleur de lys. Grâce à Héma-Québec, ce sont des milliers de vies qui sont sauvées chaque année grâce aux précieux dons. Faites une bonne action!

Prenez rendez-vous https://www.hema-quebec.qc.ca/index.fr.html parce que donner, c’est #dansnotresang

Sur la photo: M. Lemieux, superviseur.

⚗️C'est la Journée internationale des femmes en science! J'en profite pour souligner le travail exceptionnel de Sciences en folie Québec, une organisation de Beauport qui est vouée à la vulgarisation scientifique et propose un apprentissage ludique de la science pour les jeunes. Ils proposent aux enfants des expériences scientifiques uniques et interactives dans le cadre de programmes parascolaires, de fêtes d'anniversaire, d'ateliers, d'événements spéciaux et de camps d'été. C'est grâce à des initiatives comme celles-là que plus de jeunes filles auront le goût de s'impliquer en science.

#FemmesEnScienceC'est la Journée internationale des femmes et des filles de science ! Avez-vous des femmes scientifiques dans votre entourage ?

#FemmeScientifique
#fillescientifique
#InternationalDayofWomenandGirlsinScience
... En voir plusEn voir moins

⚗️Cest la Journée internationale des femmes en science! Jen profite pour souligner le travail exceptionnel de Sciences en folie Québec, une organisation de Beauport qui est vouée à la vulgarisation scientifique et propose un apprentissage ludique de la science pour les jeunes. Ils proposent aux enfants des expériences scientifiques uniques et interactives dans le cadre de programmes parascolaires, de fêtes danniversaire, dateliers, dévénements spéciaux et de camps dété. Cest grâce à des initiatives comme celles-là que plus de jeunes filles auront le goût de simpliquer en science.

#FemmesEnScience